Actualités économiques : Atelier du Val de l'Eyre

Atelier du Val de l'Eyre : « Un coworking urbain, à la campagne »


Publiée le 04/05/2018

Devant le succès du premier espace de coworking ouvert en 2013, la Communauté de communes du Val de l’Eyre propose, toujours à Belin-Beliet, un nouveau site dévolu à l’artisanat. Situé à quelques centaines de mètres de l’Espace 21, l’Atelier accueillera ses premières entreprises en mars 2019 (lire par ailleurs). C’est une ancienne friche industrielle de Sylva 21 étendue sur 3200 m2 que l’intercommunalité a rachetée en 2014 et totalement réhabilitée.
Sur place, on y trouvera onze bureaux de 20 à 40m2, des box administratifs de 6m2, dix ateliers de 70 à 500m2, cinq box de stockage de 25 m2 ainsi qu’un nouvel espace de coworking. « Un coworking urbain, à la campagne » résume Evelyne Durif, la directrice générale des services de la CdC qui voit dans ce nouvel outil le changement radical de l’image du territoire.Un territoire, le Val de l’Eyre, longtemps considéré comme rural, pris en étau entre le bassin d’Arcachon et la Métropole bordelaise et qui, depuis plusieurs années, séduit les résidents et les entrepreneurs. En cause, l’attractivité des prix immobiliers et une situation, à proximité de l’A64 et de l’A63 hautement stratégique.
De la demi-journée au mois
« Tout a commencé avec l’Espace 21 » rappelle Marine Prat, la responsable du développement économique à la Communauté de communes du Val de l’Eyre. Ouvert en lieu et place d’une ancienne usine d’informatique que la CdC avait récupérée en 2009, l’Espace 21 propose, sur 1200 m2, les mêmes prestations que l’Atelier. Il accueille des entreprises et un espace de coworking. Victime de son succès, c’est sur liste d’attente que les porteurs de projet devaient s’inscrire. D’où l’idée de développer le concept.
A l’identique.« Le coworking est une solution pour beaucoup de personnes qui travaillent chez elles et souffrent de cet isolement. Ici, elles trouvent de la tranquillité mais aussi du lien social. Elles sont aussi amenées à faire du business entre elles.» Trente entreprises sont régulièrement accueillies à l’Espace 21. Les prix s’échelonnant de 8€ la demi-journée à 250€ le mois. Un tarif préférentiel de 99€ mensuel étant appliqué aux entreprises se trouvant dans leur première année de création. « A l’Atelier, nous restons sur les mêmes tarifications » annonce Marine Prat.
Prestataire de services plus que collectivité
Ouvert 7 jours sur 7, l’espace de coworking est aussi un lieu de formation. « Nous sommes clairement vus comme un prestataire de services plus que comme une collectivité » reconnaît Evelyne Durif pour qui tout cela relève des actions de développement économique et de la politique de proximité menés par l’intercommunalité. « Ce qui concoure à la préservation des emplois actuels, surtout des TPE (très petites entreprises) qui constituent la majorité de nos entreprises tout en attirant de nouvelles sociétés.
Et contrairement aux clubs d’entreprises, ici, il n’y a pas d’adhésion ! »Pas d’adhésion, mais de nombreux services. Outre la domiciliation du siège social que propose la CdC, de nombreuses formations sont régulièrement et gratuitement proposés. Elles vont de l’animation des réseaux sociaux au bien-être des entrepreneurs avec notamment des séances de coaching et de gestion du stress. « L’idée c’est que chaque personne qui pousse la porte trouve une réponse efficace à ses questions qu’il s’agisse d’économie ou de ressources humaines » résume Marine Prat.
Depuis 2016, avec le site Eyre commerce, la CdC propose également de mutualiser les sites, annonces et offres des entreprises. « Ce qui permet de donner de l’humain et du lien de proximité à Internet » souligne Evelyne Durif en remarquant qu’en Gironde, il existe encore très peu de sites de ce type. « Nous fédérons une centaine d’entreprises et sommes, avec Marc Langevin, notre conseiller en stratégie digitale, en pleine refonte ».
Contact : Marine Prat, mprat@valdeleyre.fr, 05.57.12.14.42./06.12.31.82.78.