Le pari d’un parc dédié aux trampolines

En 2016, à Biganos, Audrey Lacourgue et Marc Couard ont ouvert l’un des premiers trampoline parcs de la région. Depuis, Big’A Jump a convaincu.

Quand Audrey Lacourgue et son compagnon Marc Couard voyageaient aux Etats-Unis en 2014, ils ont découvert des parcs entièrement dédiés aux trampolines. Ces structures, existantes depuis une dizaine d’années outre Atlantique, étaient alors inconnues en France. « On a trouvé ça génial » explique Marc Couard. Aujourd’hui âgé de 35 ans, il était alors danseur professionnel. Après avoir travaillé dans le tourisme et créé sa société de wedding planer, Audrey Lacourgue, 34 ans, entendait elle aussi se reconvertir. Le projet s’est ainsi imposé à eux. Plus difficilement aux autres.

BIG' A JUMP |  Portraits d'entreprises

« Durant deux ans, nous avons galéré afin de rendre crédible un projet qui n’existait pas en France » résument-ils. Le couple essuie une quinzaine de refus avant de trouver des partenaires prêts à les suivre dans cette aventure. Laquelle est également passée par un financement participatif. « Là aussi, l’idée est venue de ce qui se pratiquait aux Etats-Unis. Nous avons créé une communauté de clients. La page Facebook existait un an et demi avant l’ouverture » sourient-ils.

Ainsi, Big’A Jump a ouvert en 2016 sur la zone industrielle de Biganos. « Un choix central » résume Marc, originaire de La Teste-de-Buch. « Nous ne voulions pas poser des trampolines dans un entrepôt c’est pour cela que l’espace est vraiment aménagé, avec des graffs sur les murs. Nous avons créé une atmosphère. »

BIG' A JUMP |  Portraits d'entreprises

La structure dispose de 800 m2 et compte plus de 500m2 de trampolines connectés. Au total, 25 trampolines maillent l’espace dont certains sont inclinés sur les murs. Une tour de saut (de deux mètres) permet d’atterrir dans une fosse à mousse. Une slackline, un coussin d’air et un espace de basketball aérien complètent le dispositif. Le public quant à lui paye selon le temps qu’il reste sur place. La pratique peut être libre ou encadrée. « Depuis trois ans, nous proposons des cours de trampoline avec un coach diplômé » poursuit Marc. Une quarantaine de pratiquants suit cet enseignement.

Si la majeure partie des usagers a entre 10 et 18 ans, Big’A Jump propose également des sessions pour les enfants de 3 à 5 ans, organise des gouters d’anniversaire et des enterrements de vie de garçons et de jeunes filles. Accompagnés par l’Agence économique BA2E, Audrey Lacourgue et Marc Couard travaillent actuellement au développement de leur activité.

BIG' A JUMP |  Portraits d'entreprises

Contact : 9 rue Louis Braille, 33380 Biganos, 05 57 70 23 72. https://www.bigajump.com