Comment ont-ils géré le confinement et traversent-ils la crise avec BA2E ?

Tchanqué gourmet : « mon objectif a été de rassurer mes salariés »

Mélanie Badets a racheté en novembre 2018 la société et la marque Cafés tchanqué, à La Teste-de-Buch. Au sein de sa nouvelle entité, Tchanqué gourmet, la jeune femme sacrée meilleur torréfacteur de France en 2019 a, depuis, considérablement développé l’activité, multipliant le chiffre d’affaire par cinq et embauchant quatre salariés.

« Avec le Covid 19, nous avons perdu nos clients de l’hôtellerie et de la restauration qui représentaient jusqu’à 10% de notre chiffre d’affaire ainsi que les entreprises pour lesquelles nous mettions à disposition des machines à café » témoigne-t-elle. A contrario, les magasins de proximité ont augmenté leurs commandes. Afin de faire face, l’entrepreneuse a dû adapter les horaires de travail de ses employés sans renoncer à un projet d’embauche.

« Mélanie Badets a mis en place une stratégie humaine et économique, conservant son personnel et, chose notable, le 1er avril, embauchant un nouveau collaborateur » souligne Stéphane Olivier, chargé de mission auprès de BA2E en charge de ce dossier. Contrainte de fermer son atelier-boutique de La Teste qui était jusqu’alors ouvert au public, l’entrepreneuse a également développé la vente aux particuliers proposant notamment un service de drive, maintenu après le déconfinement.

« J’ai également profité de cette période pour former mon nouvel employé à la torréfaction » sourit-elle. « Mais le plus important pour moi a été de rassurer mes salariés afin qu’ils sachent que tout ce qui a été fait l’a été afin de pérenniser leurs emplois. » Mélanie Badets a ainsi tenu à compléter le chômage partiel de ses collaborateurs afin qu’ils n’aient aucune perte de salaire.

Tchanqué gourmet, le café parfait ! |  Portraits d'entreprises

Le portrait

La Teste-de-Buch. Avec « Tchanqué gourmet » Mélanie Badets, sacrée meilleure torréfactrice de France en 2019, donne un second souffle à la marque cafés tchanqué l’engageant vers encore plus d’excellence.

Le café à cœur

Mélanie Badets a racheté la société et la marque Cafés tchanqué en novembre 2018. Cette dernière avait été créée en 2016 par Nicolas Bellangé à La Teste-de-Buch. Professionnel du café, initiateur de la société Belco basée à Mérignac, il avait confié au peintre Arcachonnais Alain Willette le design du packaging. Conservant cette identification, nominative et picturale, Mélanie Badets a depuis initié une nouvelle marque, Cabane 53, uniquement destinée aux épiceries fines et avec laquelle elle pousse la précision et la qualité encore plus loin.

« Le café s’appréhende comme le vin » résume-t-elle. « Parler d’un vin de France, c’est très vaste. Disons que ce que nous proposons pour la grande distribution via la marque Cafés tchanqué relève du Bordelais pour certains éléments de la gamme et d’un terroir propre pour d’autres. Avec Cabane 53 c’est un producteur, une parcelle et un process qui sont représentés. Les 26 cafés de ces deux marques sont tous des cafés de spécialité notés 80 sur 100. Avec Cabane 53, nous allons dénicher des pépites.»

Tchanqué gourmet, le café parfait ! |  Portraits d'entreprises

La révélation à 20 ans

Ce souci de l’excellence, la jeune femme de 35 ans le doit à son parcours et son expérience. Originaire d’Indre et Loire, elle est diplômée de l’école supérieure d’agriculture (ESA) d’Angers. C’est dans le cadre de ses études, qu’à seulement 20 ans, elle s’est retrouvée en Amazonie Péruvienne. « Je me destinais à l’aquaculture et suis tombée dans le café par hasard » dit-elle sans se départir d’un sourire qui fait sans conteste partie intégrante de sa personne. Toujours dans le cadre de sa formation, elle passe un an au Mexique. « J’y ai appris le métier, la génétique du café, les démarches d’agroécologie… »

Une nouvelle expérience la conduit ensuite en Argentine. Son diplôme en poche, elle travaille en Espagne auprès d’un importateur de fruits et légumes. A son retour en France, elle renoue avec le monde du café. « Je suis arrivée à Bordeaux et ai postulé auprès de Nicolas Bellangé chez Belco » relève-t-elle comme si tout était déjà écrit. C’est finalement auprès d’une autre société de torréfaction girondine qu’elle renoue, durant plusieurs années, avec sa première passion. Lorsqu’elle apprend que les Cafés tchanqué sont en vente, elle franchit le pas de entrepreneuriat.

Tchanqué gourmet, le café parfait ! |  Portraits d'entreprises

40 tonnes de café par an

Très vite, elle entend démarquer les deux principaux clients de la société : la grande distribution et l’épicerie fine, en créant sa propre marque, Cabane 53. Le pari s’avère gagnant. Lorsque Mélanie Badets a repris le flambeau, la société Cafés tchanqué produisait 15 tonnes de café. Aujourd’hui, elle en fait 40 tonnes. Ce qui pousse la jeune entrepreneuse à s‘agrandir. « C’est un projet à moyen terme pour lequel l’agence économique BA2E m’accompagne sur le plan du financement, auprès des banques et de la recherche de terrain sur le sud Bassin » dit-elle. Attachée au volet écologique, Mélanie Badets compte s’équiper d’un torréfacteur (on parle ici de la machine) qui ne produira pas de rejet dans l’atmosphère.

Sacrée meilleur torréfacteur de France en 2019 (elle était alors la seule femme à concourir), Mélanie Badets est également lauréate du concours de meilleur mélange pour expresso en 2016. Ce concours avait d’ailleurs été remporté en 2018 par… Laurence Bellangé qui travaillait auprès de son mari à Cafés tchanqué. Enfin, Mélanie Badets a été finaliste du prestigieux concours de meilleur ouvrier de France en 2018, concours qu’elle représentera en 2021. « Concourir oblige à se maintenir, à se former en permanence » analyse-t-elle. Une exigence qu’elle traduit dans ses cafés. « Ils doivent êtres bons, évidemment mais aussi relever d’un projet environnemental et social. » Ce qui, selon les pays, les cultures et les usages n’est pas toujours acquis.

C’est tout ce process, cette philosophie et ce goût qu’elle partage en prenant le temps d’échanger avec ses clients. « A contrario du vin, le café n’est pas un produit fini. On va continuer à le préparer chez soi en fonction de l’eau, de la température, de la méthode de préparation. Il reste créatif. » Dans son atelier ouvert au public, c’est le message qu’elle délivre.

Tchanqué gourmet, le café parfait ! |  Portraits d'entreprises

Contact : Tchanqué Gourmet, 26, rue des Maraichers à La Teste de Buch. 05 56 54 14 52 contact@tchanque-gourmet.com et https://tchanque-gourmet.com/shop/